Drapeau-ci République de Côte d'Ivoire
Armoiries de la Côte dIvoire de 1964
image Minef sur :

Discours du Ministre Alain Richard DONWAHI à l'accasion du lancement de la caravane de lutte contre les feux de brousse

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Alain Richard donwahiMonsieur le Premier Ministre, Ministre d'Etat auprès du Président de la République, chargé du dialogue politique et des relations avec les Institutions, Président de l'Assemblée des Régions et Districts de Côte d'Ivoire, Président du Conseil Régional du Bélier, Parrain de la présente cérémonie ;

Monsieur le Préfet de Région du Bélier ;

Monsieur le Ministre Lambert KOUASSI, Président du Conseil d'Administration du Conseil Café Cacao ;

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Préfectoral ;

Honorables Députés ;

Monsieur le Maire de la Commune de Tiébissou ;

Mesdames et Messieurs les Elus ;

Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministère des Eaux et Forêts ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs Centraux et Chefs de services ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Comité National d'Information, d'Education et de Sensibilisation pour la Défense de la Forêt ;

Distingués Chefs Traditionnels et Religieux

Mesdames et Messieurs les membres des Comités villageois de lutte contre les feux de brousse ;

Chers Parents ;

Mesdames et messieurs

Permettez-moi de vous adresser mes sincères remerciements pour votre présence massive à cette cérémonie à Koubi, malgré la chaleur de cet après-midi, pour le lancement de la 22ème édition de la caravane nationale de lutte contre les feux de brousse.

Monsieur le Premier Ministre, Ministre d'Etat, et Président de l'ARDCI,

Je voudrais, au nom de toute l'Administration forestière, vous saluer et vous remercier de façon particulière pour l'accueil chaleureux et fraternel que vous nous réservez dans votre Région.

Je voudrais également vous exprimer notre reconnaissance pour votre implication personnelle dans l'organisation de la présente cérémonie, en acceptant de la parrainer.

Mesdames et Messieurs,

Cette année encore, la caravane va sillonner plusieurs localités du pays, en vue de sensibiliser les populations sur les dangers que constituent les feux de brousse, sur la période de janvier à mars 2018.

Cette campagne de sensibilisation est devenue indispensable, car chaque année, à la même période de sécheresse, de novembre à mars, des milliers d'hectares de plantations agricoles et de forêts sont ravagés par les feux, des villages sont incendiés et des familles endeuillées.

Les résultats enregistrés en 2016, après le passage des feux de brousse sont inquiétants. Jugez-en vous-même :

  • - 17 personnes décédées,
  • - 10 villages détruits,
  • - 1100 hectares de forêts décimés,
  • - 15 000 hectares de cultures ravagés,
  • - d'importants dégâts matériels occasionnés, évalués à plus de 204 milliards de FCFA.

En février 2016, dans la Région du Bélier où nous sommes, les flammes ont consumé une dizaine de plantations de cacao et d'ignames sur près de 15 hectares à Akouékouadiokro, sur l'axe Toumodi-Angonda.
Dans la même période, le feu a ravagé les plantations de cacao d'au moins six (6) personnes dans le village de Yaokouadiokro, sur l'axe Toumodi-Djékanou.
En ce début d'année 2018, des feux de brousse se signalent encore un peu partout en Côte d'Ivoire.

C'est le cas à Bohizra, village situé dans la commune de Zuénoula (dans la Région de la Marahoué). Cette localité a été dévastée le lundi 22 janvier dernier par un feu de brousse, causant de nombreux dégâts matériels et ravageant plus d'une trentaine d'hectares de champs d'anacardiers en pleine production.

Le même jour, dans les localités de N'Gala, de Tagbonon et de Lahoré situées dans le Département de Dabakala (dans la Région du Hambol), des dizaines d'hectares de Plantations d'anacardiers ont été consumés par des feux de brousse. Et le préjudice subi se chiffre à des dizaines de millions de francs CFA.

Comme vous pouvez le constater, les dégâts causés par les feux de brousse sont impressionnants, dramatiques et tragiques. Perdre en quelques minutes le fruit de dures années de labeur, de sacrifices personnels, est une situation à la fois insoutenable et inacceptable. A cela s'ajoute le drame de perte des êtres chers.

Mesdames et Messieurs,

Comme il est loisible de le constater, les feux de brousse constituent à la fois une menace grave pour la survie de nos forêts et un réel danger pour l'économie et la vie des populations.

Le Gouvernement qui a pris la pleine mesure de ce péril, s'est résolument engagé à lutter contre ce phénomène qui est devenu un fléau national.

En effet, les feux de forêts se retrouvent désormais, avec la même ampleur, aussi bien dans les zones de savane que dans les zones de forêts, du fait de la dégradation alarmante de la couverture forestière de notre pays.

C'est pour faire face à cette situation préoccupante dont les conséquences deviennent importantes d'année en année que le Comité National d'Information, d'Education et de Sensibilisation pour la Défense de la Forêt a été créé en 2014.

Sa mission est d'élaborer des stratégies et de prendre des mesures utiles, pour lutter efficacement contre les feux de brousse, en vue d'empêcher la déforestation inconsidérée, la destruction de la faune et la dégradation des ressources.

Chers parents,

Au début de notre indépendance, notre pays était recouvert par plus de 16 millions d'hectares de forêts, contre moins de 3,4 millions aujourd'hui. Cela est dû non seulement à l'agriculture et à l'exploitation forestière et minière, mais également aux feux de brousse qui représentent la 3ème cause de la déforestation et de la dégradation des forêts en Côte d'Ivoire.
La situation est donc grave !

Si nous n'agissons pas maintenant, il sera trop tard demain.
Nous devons prendre l'engagement, individuellement et collectivement, de faire en sorte qu'il y ait « ZERO FEU DE BROUSSE EN CÔTE D'IVOIRE », pour le reste de la saison sèche et pour toujours.

Et c'est tout à fait possible, si nous évitons de jouer avec le feu, car comme le dit l'adage : «il faut une toute petite étincelle pour allumer un grand feu».
Je vous invite donc à une profonde prise de conscience.

Les exemples de réussite dans la lutte contre les feux de forêts et de brousse, en effet, existent en Côte d'Ivoire.

C'est avec fierté que l'on cite l'exemple de l'ONG "EBO-EGNANTI" de Monsieur KAKOUTIE 1 dans la région d'Abengourou (Yakasse-Féyassé). Il a obtenu pour son sens de l'organisation et ses actions de sensibilisation menées depuis plus de 25 ans auprès des populations de sa région, le prix d'excellence 2017 du meilleur comité de lutte contre les feux de brousse. Ce prix lui a été remis par le Président de la République, SEM ALASSANE OUATTARA.
Ce prix est doté de la somme de 10 millions de FCFA. Monsieur KAKOUTIE 1 est parmi nous et il vous a été présenté il y a quelques instants.

Mesdames et Messieurs,
Chers parents,

La lutte contre les feux de brousse nécessite une participation active de tous, une coopération intense à tous les niveaux de décisions et d'action, pour un développement durable.

Pour cela, j'invite l'ensemble des 1 243 comités de lutte contre les feux de brousse à redoubler de vigilance dans leurs différentes localités.
J'en appelle au civisme et à la responsabilité de chacun.
Vaincre les feux de brousse doit être un défi pour chacun, et un devoir pour tous !

Pour finir, je souhaite à chaque famille et à chaque Région du pays, une année de joie et de travail, une année heureuse où les feux de brousse seront vaincus à jamais.

Je vous remercie.

Lire aussi l'article entier sur la Cérémonie de lancement de la caravane Nationale de Sensibilisation sur les méfaits des feux de brousse