Drapeau-ci République de Côte d'Ivoire
Armoiries de la Côte dIvoire de 1964
image Minef sur :

Lancement de l’opération de recensement des populations de la Foret classée de Goin-Débé

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi a procédé le lundi 29 janvier 2018 à Guiglo, au lancement des activités du projet relatif à la réhabilitation des forêts classées du Cavally et du Goin-Débé dénommé « projet ISLA/IDH/SODEFOR ».

Négocié bien avant la récente crise, pour aider à la recherche de solutions durables aux problèmes de l'occupation des forêts classées au profit de l'Agriculture, ce projet constitue aujourd'hui une opportunité à saisir au regard de ses enjeux pour notre pays et la Région du Cavally a fait remarquer le Ministre. En cela, il répond au défi actuel pour le Gouvernement de trouver des solutions durables au plan économique, social et environnemental, pour lutter en général contre la déforestation et la dégradation des forêts ivoiriennes, et en particulier des forêts classées. A ce propos, Monsieur Donwahi a rappelé que les forêts classées permettent d'avoir un climat régulé sur l'ensemble du territoire, des courts d'eaux abondants et salubres qui favorisent une agriculture durable.

Précisant la légalité de l'opération de recensement, Alain Richard Donwahi a affirmé que :

« L'Etat reprend son droit mais en toute responsabilité. L'Etat sait que ceux qui sont rentrés dans cette forêt ... sont des hommes, des femmes, des enfants. Il n'en demeure pas moins qu'ils y sont rentrés de façon illégale ».

C'est pourquoi, la nouvelle politique forestière adoptée par l'Etat ivoirien, prévoit que les communautés locales qui ont besoin de terre pour la cultiver puissent le faire sans détruire la forêt. Pour donc atteindre cet objectif, la SODEFOR et l'IDH procéderont au recensement gratuit des populations sur trois mois, a affirmé le Ministre des Eaux et Forêts non sans inviter toutes les couches de la population à s'impliquer pour la réussite dudit projet.

Alain-Richard Donwahi a par ailleurs, félicité le courage des communautés autochtones qui se sont interdit l'accès à la forêt classée et annoncé que tous ceux qui vivent dans la forêt classée sans distinction seront déguerpis, surtout les orpailleurs clandestins.

Pour leur part, la Ministre de la Solidarité, de la Femme et de la Protection de l'enfant, Koné Mariétou et sa collègue de la Salubrité Anne Désirée Ouloto, ont plaidé pour que cette opération de recensement soit inclusive afin que la cohésion sociale et la paix dans le Cavally ne soient pas une fois encore ébranlées.

Quant aux portes paroles des communautés, les uns affirment que l'opération devrait permettre de rétablir les riverains dans leurs droits. C'est le cas de Gouléi Roussobio Anatole porte-parole de l'Alliance Wê. Tandis que Nanan Méa Akessé, chef des ressortissants Akan de la région du Cavally invite ses concitoyens à tourner le dos définitivement à la violence car seul la paix et la quiétude peuvent construire une région.